1% des annonces immobilières indiquent la performance énergétique du logement

Un article publié dans le NouvelObs du 28.05.2009 souligne que seulement 1% des annonces immobilières indiquent la performance énergétique du logement en vente ou en location.

Et ce malgrès la convention signée en mai 2008 entre le Ministre de l’Environement et les professionnels de l’immobilier.

Discussion

Pour rappel, le DPE ou diagnostic de performance énergétique est obligatoire depuis le 1er novembre 2006 pour les ventes immobilières et depuis le 1er juillet 2007 pour les biens en location.

Le DPE indique la consommation énergétique théorique (évaluation en kWh/m² et par an) du logement. Le bilan est représenté sous la forme d’un classement divisé en plusieurs catégories. A correspond à la meilleure note avec une consommation moyenne annuelle de 50kwh/m², G la plus mauvaise avec une consommation énergétique moyenne de 450kwh.

performance énergétique du logement

Le diagnostic de performance énergétique évalue aussi la quantité de gaz à effet de serre émise par le bien. Cette étiquette climat varie sur une échelle allant de A (moins de 5kg équivalent CO2 par m² et par an) à G (plus de 80kg équivalent CO2 par m² et par an).

performance-energetique-logement

Faut-il s’étonner du manque d’informations sur la performance énergétique des annonces immobilières ?

Il faut bien reconnaître que ce manque d’information s’explique en partie par les mauvais résultats du DPE de nombreux biens.

La performance énergétique moyenne des logements en France correspond à la note E, soit une consommation moyenne en énergie se situant autour de 240kwh/m² par an.

Autre explication, certains vendeurs attendent le dernier moment pour effectuer l’ensemble des diagnostics immobiliers obligatoires.

D’une façon générale, les maisons bénéficient d’un meilleur résultat en termes de performance énergétique que les appartements. Les logements anciens (construits avant 1975) font partie des plus mal notés.

Perspectives

Le bilan dressé ci-dessus est certes plutôt sombre. Gageons cependant que les choses évolurons prochainement.

Les nouvelles constructions se doivent aujourd’hui de respecter des normes de environnementales de plus en plus strictes.

Certaines initiatives, comme la présentation de 100 projets d’habitats écoresponsables à la Cité de l’Architecture à Paris (28 avril au 18 octobre 2009), laissent même entrevoir des perspectives boulverssant de manière profonde notre manière d’appréhender les relations entre notre logement et notre environnement.

Vous aimerez aussi...