Bilan 2009 des sociétés non cotées du marché immobilier

Nous avons eu différents échanges avec Rita Alves (MADANO) qui nous a fait parvenir un document de synthèse sur le bilan INREV de l’année 2009.

Compte rendu.

Bilan 2009

  • Depuis le début de cette année, les fonds immobiliers non-cotées ont fait des ventes d’actifs immobiliers de 3,6 milliards d’euros et des acquisitions de 2,7 milliards d’euros.
  • Les incertitudes autour du marché des fonds immobiliers non-cotés, les évaluations et les questions de financement en cours ont contribué pour le sentiment qui se sent aujourd’hui dans le marché sous-jacent.
  • 53% des investisseurs et 85% des gestionnaires de fonds des fonds ont cité les conditions du marché comme le principal obstacle à l’investissement dans les fonds non-cotés du marché immobilier. La même opinion est partagée par 37% des gestionnaires de fonds (Investment Intentions Survey).
  • 46% des gestionnaires de fonds et 38% des gestionnaires de fonds des fonds ont aussi considéré l’alignement des taux d’intérêts comme une obstacle à l’investissement. Cependant, la transparence et la disponibilité des informations sur le marché immobilier non-coté sont, à leur avis, les principales entraves pour les investisseurs.
  • En suivant l’évolution d’autres types de biens immobiliers, les fonds immobiliers non-cotés n’ont attiré que 14% des capitaux propres consacrés au marché immobilier, depuis le début de l’année.
  • Les intentions des investisseurs pour augmenter les allocations aux non-cotés durant les deux années prochaines ont baissé 63% par rapport à 82% l’année dernière. Ceci s’observe dans tous les secteurs de l’immobilier à l’exception des investissements immobiliers directs.
  • Depuis le sondage de 2008, il y a eu un changement notable auprès des investisseurs qui se sont montrés de moins en moins prêts à prendre des risques avec 37% en préférant les investissements stables en comparaison à 5% en 2008. Cela s’est fait au détriment de la valeur ajoutée des fonds (26% contre 59% en 2008), même si la préférence pour les fonds d’opportunité soit restée stable à 37% indiquant que nombreux d’investisseurs comptent toujours sur une hausse des opportunités de risque/retour malgré la volatilité du marché.
  • L’adoption des lignes directrices énoncées par l’INREV continue à augmenter chez les fonds immobiliers non-cotés : le nombre des fonds qui appliquent aux moins trois quarts de ces lignes ont doublé, passant de 20% à 43% tout au long de l’année.

Perspectives pour l’avenir

  • Les gestionnaires de fonds (54%) et les gestionnaires de fonds des fonds (54%) estiment que 2010 sera l’année la p[lus susceptible de montrer les premiers signes d’une reprise. Cependant, les investisseurs sont plus pessimistes : 60% pensent que le sentiment du marché immobilier connaîtra un progrès seulement en 2011 (Investor Intentiosn Survey).
  • 94% des répondants à l’enquête d’INREV – Market Activity Survey – prévoient une amélioration du marché d’ici à 5 ans.

Vous aimerez aussi...