Chauffage et économies d’énergies

Comme le disent certains spécialistes en matière d’économies d’énergies, le chauffage le plus économique est celui que l’on ne consomme pas !

La première chose à faire est donc d’améliorer l’isolation de votre logement, avant de choisir ensuite le mode de chauffage le plus adapté à vos besoins …

L’isolation, socle du confort thermique

IsolantL’isolation englobe de nombreux aspects, mais sa prise en compte permet réellement à l’habitant, propriétaire ou locataire, de s’impliquer dans une démarche globale de performance énergétique.

La pose d’un isolant à forte capacité thermique comme la fibre de bois apporte déjà une première solution. Ce type d’isolant est aussi bénéfique en toiture, une zone qui subit fortement les effet du soleil estival.

Un autre point à ne pas négliger : le vitrage. Celui-ci doit être à isolation renforcée (double ou triple vitrage avec gaz rare et faible émissivité) de façon à ne pas créer d’effet de paroi froide. De même, les volets isolants constituent une bonne résistance thermique additionnelle.

L’isolation conditionne la température des murs quelque soit la saison. Les matériaux utilisés influent sur la perception de l’ambiance thermique. Dans des conditions identiques, le liège ou le bois s’échauffent beaucoup plus vite qu’un carreau de faïence. Dans les pièce de vie, la pose d’un enduit de faible effusivité (en chaux-chanvre par exemple) permet de corriger la sensation de paroi froide d’un mur de pierre …

Chauffage, entre confort domestique et respect de l’environnement

Face à le flambée du prix des énergies fossiles, les modes de chauffage »classiques » sont toujours privilégiés mais laissent entrevoir leurs limites. Comment concilier confort domestique et respect de l’environnement ?

Poêl norvegienLe poêle norvégien : conjuguer confort et plaisir

Ces dernières années, les poêles (et inserts de cheminées qui fonctionnent au bois) ont fait des progrès considérables en termes de rendement (50 à 85% en 20 ans).

Conjuguer confort et plaisir est donc possible avec ce type d’équipement. Attention cependant à ne pas utiliser de bois récupéré dont les polluants libérés par la combustion sont souvent de mauvaise qualité.

Pompe à chaleurLa pompe à chaleur

La pompe à chaleur est un mode de chauffage et de rafraichissement prometteur. Pour schématiser, son fonctionnement est similaire à celui d’un réfrigérateur, à ceci près que l’énergie est fournie non pas par une alimentation électrique mais par un environnement géothermique. Un système thermodynamique permet de transférer la chaleur du milieu le plus froid vers le milieu le plus chaud. Il apporte donc une solution réversible pour chauffer ou au contraire refroidir son logement. Mais toutes les habitations ne peuvent pas bénéficier / installer un tel système. Chaque construction représente un cas particulier.

Mur chauffantLe mur chauffant

Le mur chauffant représente une solution particulièrement adaptée dans le cas d’une rénovation.Pour être efficace, celui-ci doit être situé sur un mur intérieur sans meubles au devant. Sur le plan du confort thermique, il est encore plus performant que le plancher chauffant car la surface en vis-à-vis avec le corps est plus importante, et donc le rayonnement plus profitable.

Conçus sur le même principe, les radiateurs muraux basse température à eau sont aussi très agréables. Quant aux murs végétalisables, ils offrent également des avantages mais sont encore assez peu courants.

Panneau solaireLe chauffage solaire

Le solaire, source d’énergie gratuite et non polluante peut couvrir une partie des besoins de chauffage d’un des bâtiments. Le principe de chauffage solaire repose sur le principe de capteurs thermiques qui récupèrent la chaleur. Une alternative à laquelle il convient de réfléchir sérieusement lorsque l’on construit ou rénove.

Chauffage et fiscalité, quelques exemples

Crédits d’impôts s’appliquant aux résidences principales achevées depuis plus de deux ans :

Equipements ou matériaux Chauffage seul Chauffage + eau chaude sanitaire
Chaudières basse température, gaz ou fioul 15% 15%
Chaudières à condensation, gaz ou fioul 25% 25%
Régulations programmables et robinets thermostatiques sur radiateurs 25% 25%
Matériaux pour le c de tout ou partie de l’installation 25% 25%

Crédits d’impôts s’appliquant aux résidences principales nouvellement acquises ou achevées avant 1977 :

Chaudières à condensation 40% 40%
Régulations programmables et robinets thermostatiques sur radiateurs et matériaux pour le calorifugeage 40% 40%

Crédits d’impôts s’appliquant aux résidences principales existantes, neuves ou en construction :

Capteurs solaires certifiés CSTBat ou Solar Keymark et chauffe-eau solaires 50% 50%
Chaudières bois ou autres biomasses jusqu’à 300 kW, rendement de 65% 50% 50%

Vous aimerez aussi...

1 réponse

  1. 13 avril 2009

    […] : à lire également sur ce thème, l’article “Chauffage et économies d’énergies” publié sur Magazine […]