Qui est Nicolas Jacquet, le nouveau patron d’Urbania ?

Après des années d’endettement et de difficultés financières, Urbania a été repris en main en octobre 2010 par le groupe IPE. L’ancien préfet Nicolas Jacquet a été nommé président du troisième réseau d’administrateur de biens immobiliers de France pour redresser la barre et redonner sa crédibilité à l’entreprise. Retour sur un profil et une trajectoire atypique.

Depuis la reprise d’Urbania par le fonds d’investissement IPE, la confiance semble revenir quant au destin de cette société. La nomination de Nicolas Jacquet a notamment rassuré les professionnels du secteur et les clients.

Revenons sur son parcours et ses expériences :

Dans la fonction publique, Nicolas Jacquet fût préfet, puis délégué à l’aménagement du territoire et à l’action régionale.

A ce titre, il a conduit ou participé à de grands chantiers nationaux et internationaux tels que la construction du pont de Normandie ou du tunnel sous la Manche.

Directeur général de la chambre de commerce de Paris, il a facilité la fusion du pôle immobilier de la CCIP avec Unibail/Rodamco pour donner naissance au premier acteur français des salons et congrès.

Nicolas Jacquet a également travaillé dans le secteur privé. Il a ainsi dirigé CDF Energie, un réseau commercial de services aux particuliers, aux collectivités et aux entreprises dans le domaine énergétique.

Dans son dernier poste en tant que Directeur général de la médiation du crédit aux entreprises aux côtés de René Ricol, Nicolas Jacquet a facilité les relations entre la sphère bancaire et les entreprises ayant recours au crédit pour financer leur développement. C’est après avoir reçu le 22 septembre 2010 le feu vert de la Commission de Déontologie de la Fonction Publique présidée par Monsieur Olivier Fouquet, conseiller d’Etat, qu’il a rejoint Urbania en octobre comme Président Exécutif.

Depuis sa nomination chez Urbania, il semble confiant et sûr de son projet pour l’avenir d’Urbania. On l’a beaucoup vu sur le terrain dans les agences Urbania où il vient rencontrer les collaborateurs et les clients avec des messages sécurisants :

« Aucun propriétaire n’a été lésé dans cette affaire. La page est tournée. Et aujourd’hui, Urbania, c’est zéro euro de dette. Nous sommes les seuls dans cette situation. Nous souhaitons plus de proximité et plus de modernité. Nous sommes dans une logique de durée. Nous devons nous adapter aux besoins de nos clients. IPE a déjà investi plusieurs dizaines de millions d’euros. 100 % du parc informatique va être renouvelé et de nombreux projets ont été dévoilés : développement des outils d’information et de communication au profit des clients, élaboration d’une charte d’éthique » …

Vous aimerez aussi...