Optimhome, un réseau immobilier « nouvelle génération » ?

Optimhome : présentation sur le site .magazine-immobilier.orgLe groupe Optimhome (www.optimhome.com) se présente comme un réseau immobilier « nouvelle génération ».

Le concept mis en avant par Optimhome met en avant :

  • La possibilité d’allèger considérablement les charges fixe.
  • La possibilité d’appliquer des montants de commissions deux fois moins élevés que les agences traditionnelles.
  • Et ce tout en offrant les mêmes garanties et un meilleur niveau de services qui les acteurs traditionnels du secteur.

Le groupe Optimhome est originaire du sud de la France (son siège est basé Biot, ville située entre Cannes et Nice).

Ce réseau réunit aujourd’hui (ie : trois ans après son lancement) plus de 800 agents mandataires et vise un effectif de 1.000 agents en 2011.

Introduction

De nombreux professionnels de l’immobilier « traditionnel » souffrent financièrement et la conjoncture économique a encore fragilisé leur situation.

Contraints d’assumer les frais fixes inhérents à leur structure d’agence, tout en assurant les salaires et commissions de leurs négociateurs, ces professionnels du secteur immobilier n’ont pas d’autre choix que de pratiquer des taux de commission élevés.

C’est pourquoi en France, près de 50% des transactions s’effectuent encore sans intermédiaire, les particuliers préférant traiter directement entre eux.

Fort de ce double constat, Frédéric Pitout a créé Optimhome, un réseau au mode de fonctionnement différent qui permet de réconcilier les particuliers avec les professionnels de l’immobilier.

Un concept plus adapté à la réalité économique actuelle ?

L’absence d’agences permet aux agents mandataires d’Optimhome de bénéficier de charges de structure réduites et d’une plus grande souplesse dans la gestion du temps. Ils peuvent ainsi se permettre d’appliquer des commissions d’agence plus faibles, sans que la rentabilité de leur activité en pâtisse.

A titre d’exemple, en 2009 les meilleurs collaborateurs d’Optimhome ont réalisé plus de 60.000 euros de chiffre d’affaires mensuel en pleine crise immobilière, l’un d’entre eux dépassant même les 100.000 euros.

Un réseau qui mise sur la proximité

Plus disponibles que les agents immobiliers classiques, les agents mandataires fédérés sous l’enseigne d’Optimhome apportent un meilleur service à leurs clients en se déplaçant directement à leur domicile.

La force du réseau réside en effet dans son concept de proximité et d’accompagnement qui renforce la confiance et le relationnel entre l’agent mandataire et le particulier. Ce dernier se sent mieux mieux compris dans ses attentes et mieux accompagné dans son projet.

Par ailleurs, pour répondre à la réglementation qui régit l’activité d’agent mandataire, Optimhome signe tous les compromis de vente chez un notaire, apportant ainsi une vraie sécurité juridique à ses clients.

Enfin, le site d’Optimhome, qui répertorie l’ensemble des biens à vendre dans toute la France (plus de 20 000), apporte une grande visibilité et un réel choix aux futurs acquéreurs.

Près de 800 agents après 3 ans d’exploitation

Après seulement trois années d’exploitation, le réseau compte déjà 800 agents mandataires en France et se donne pour objectif de constituer une équipe d’environ 1.000 agents mandataires indépendants en 2011.

L’enseigne (créée en 2006 et lancée en réseau en 2007) a réalisé un chiffre d’affaires de 9,3 millions d’euros en 2009, en progression de 165% par rapport à l’année précédentes.

> Investissement initial – Faible (téléphone portable, ordinateur, scan…). Pas de droit d’entrée. Formation initiale : 325 euros HT. La particularité du concept est la mutualisation des dépenses. Grâce aux économies d’échelle réalisées, les agents mandataires disposent d’un panel très important de services et d’outils pour 325 euros HT par mois (redevance publicitaire).

Contact et informations

Siège administratif

400 avenue de Roumanille
BP 309 – Sophia Antipolis
06410 Biot.
Tél. : 04 94 39 89 42
Site officiel : www.optimhome.com

Vous aimerez aussi...

6 réponses

  1. dappartapart dit :

    moins cher qu une agence traditionnelle o secours ouvrez les yeux leur commissions vont de 3 a 10 % donc la meme chose qu une agence classique sans agence

    faut arretez d de dire des conneries

    « Tous les commerciaux du réseau OPTIMHOME sont des agents mandataires indépendants immatriculés au registre spécial des agents commerciaux pratiquant des commissions comprises entre 3 et 10% TTC du prix net vendeur en fonction de la valeur du bien. Tous les prix de vente affichés s’entendent honoraires inclus »

  2. Infinites dit :

    Vous appartenez à quel réseau pour dire ce genre de choses ?
    Optimhome vous a sans doute privé de plusieurs ventes. Je crois que c’est la loi du marché…. Désolé pour vous, mais si vous pratiquez des commissions trop élevées vous ne pouvez vous en prendre qu’à vous-même ou votre réseau.

  3. dappartapart dit :

    @Infinites vous parlez a qui ?
    si c est a moi vous avez tout faut lol
    c est plutot l inverse ,et oui, et d ailleurs vu le nombres de mails d insultes ,que je recois des ai ,je sais que je leur fait tres mal et oui !!!
    et puis les taux de commissions sont les même que les agences classiques, il suffit de lire mais ca apparement c est pas donné a tout le monde …..sauf que pour eux c est tout benef car pas de strucuture

    http://www.dappartapart.fr

  4. jo dit :

    Eh bien, ça déménage fort ici !

    En fait de quoi s’agit-il surtout au regard de la loi Hoguet ?

    Vous avez actuellement en France un marché d’agences immobilières qui se répartie de la façon suivante :

    – Agence immobilière indépendante de petite structure et locale : fortes commissions (entre 5 % et 7 %) mais au moins elles ont la carte professionnelle délivrée par la préfecture du département où est installée l’agence.

    – De nombreux agents immobiliers locaux, dans leur département, sont en train de créer leur propre agence immobilière Internet, avec toutes les garanties officielles obligatoires, mais sur le créneau du low cost (à frais réduits). Leurs honoraires vont de 4% à 1% selon la valeur des biens à la vente (l’agence IMMO LACAILLE à Perpignan par exemple comme je viens de le voir dans un autre article sur ce très bon site d’infos « magazine immobilier » !).

    Je trouve ce compromis idéal car il permet aux transactions immobilières de rester totalement sécurisées avec des vrais professionnels sérieux, mais en faisant faire des économies très importantes à la fois aux acquéreurs et aux vendeurs !
    ce système a m’a préférence et remporte mon adhésion sans réserve !

    – Agences immobilières faisant partie d’un réseau (ORPI / LAFORET / CENTURY 21 / GUY HOQUET, etc.).
    En fait il s’agit de groupe financiers, pour la plupart des fonds de pensions américains qui réclament des rentabilités financières de fou ! de 15% à 25% ; il faut donc que les commissions agences soient très élevées pour pouvoir rémunérer fortement les actionnaires (entre 7 % et 12 %).
    Attention !!
    Certains ouvrent des « succursales » en nombres dans un même département, et les responsable de ces agences n’ont même pas les garanties nécessaires pour exercer cette activité légalement !
    Là aussi, les préfecture feraient bien de mettre un peu leur nez dans les papiers officiels de tout ce beau monde !

    – Réseaux nationaux de « vendeurs » immobilier payés à la commission,avec souvent le statut de VDI (interdit pour l’immobilier), ou de mandataires (souvent en auto entrepreneur). La carte professionnelle est délivrée à une agence qui est domiciliée quelque part en France (comme ici avec OPTIHOME) et certains « vendeurs » travaillent même sans avoir la carte professionnelle « attestation d’habilitation » délivrée par la préfecture de leur domicile ; c’est ILLÉGAL !
    Ces réseaux peuvent être, soit avec des honoraires agence élevés (de 3% à 10 %), soit ils font partie de réseaux nationaux « low cost » (de 1 % à 4 %).
    Les préfectures devraient mettre leur nez plus souvent dans ces réseaux car ils n’offrent pas toujours toutes les garanties obligatoires de cette activité !

    – Puis vous avez des « portails » Internet immobilier qui vous facturent des prestations de services (RDV visites, photos, négociations); les particuliers sont bien mal renseignés pour payer des prestations que des « portails » leur amènent ailleurs gratuitement ! Vous avez même EFFICITY, par exemple, qui vous facture 1% si grâce à leur site, vous avez vendu (mais c’est vous qui devez tout faire en amont et sur le site ! Arnaque de fou !).

    – Après, vous avez des « portails » Internet immobilier gratuits pour les particuliers (leboncoin / vivastreet, etc.) et certains payant pour les professionnels immobiliers (leboncoin par exemple). Dans ces portails,vous vous occupez de tout bien sûr !

    Vous êtes perdus ? normal !

    Faites donc confiance à un vrai agent immobilier officiel, local et si possible qui pratique des honoraires très raisonnables : le low cost ? …

  5. Rolland M dit :

    En réponse à JO.
    D’une part, toutes les agence immobilières ne pratiquent pas des TAUX de commissions prohibitifs. Ils sont souvent, compte tenu de la concurrence, peu différents de ceux des circuits dits LOW COST.
    D’autre part vous incluez le réseau ORPI dans dans un « groupe financier », ignorant qu’il s’agit en fait d’une Société Coopérative appartenant à l’ensemble de ses adhérents, plus de 1200 agences, leader dans son domaine en France.
    Vous n’ignorez pas que le SCOP ne peuvent pas faire de bénéfices et les redistribuer !!!
    Quant aux taux de rentabilité financière de 15 à 25% pour les autres réseaux ?????

  6. proprietes-privees dit :

    Pour votre culture immobilière, voici de quoi apporter de l’eau au moulin, sachant que l’internet a modifié la donne :
    Dans cette étude, les experts de Xerfi dressent un panorama des stratégies en ligne mises en place par les agences immobilières et vous proposent un benchmark détaillé des principaux acteurs présents sur la Toile. Quatre principaux modèles prédominent :
    • les leaders qui ont pris le virage numérique. Century 21, Guy Hoquet, Orpi ou encore Laforêt, entre autres, bénéficient d’une qualité de recherche supérieure, développent des services annexes et affichent dès à présent leur suprématie sur l’Internet mobile ;
    • les outsiders qui soignent leur présence en ligne. Futur Transactions, Propriétés Privées ou Solvimo, par exemple, sont des acteurs de taille moyenne ayant parié sur une stratégie Internet offensive pour accroître leur notoriété ;
    • les réseaux de taille moyenne dont l’offre sur la Toile reste incomplète (Akerys, L’Adresse, Era, Capi France, Avis Immobilier, Keops Résidentiel, Arthur L’Optimist, Le Tuc
    Immobilier, Noblimo ou Imogroup, etc.). La faiblesse de la dimension conseil ou de la mise à jour des sites constitue leur point faible ;
    • les agences qui n’ont pas développé de stratégie Internet. Jesuisagentimmobilier.com, Norman Parker ou Bourse de l’Immobilier ne placent pas Internet au coeur de leur stratégie, préférant s’appuyer sur une présence sur le terrain ou sur les sites fédérateurs d’audience
    (Seloger.com, Explorimmo, etc.). Un choix qui pourra s’avérer pénalisant à moyen terme.
    Grâce à cette analyse complète et opérationnelle, vous disposerez d’un véritable outil pour organiser et hiérarchiser l’information, stimuler votre réflexion et préparer vos décisions.
    La suite dans l’étude Xerfi…
    Effectivement il y a du bon et du moins bon : je vous laisse juge !