10 idées reçues sur le rachat de crédits

Cet article présente une liste de 10 idées reçues sur la notion de rachat de crédits.

1) Le rachat de crédits s’adresse uniquement aux propriétaires.

Faux, les locataires peuvent également avoir intérêt à utiliser ce type de solution pour diminuer leurs mensualités et avoir une gestion simplifiée de leur budget.

2) L’intermédiaire en opérations de banque a tout intérêt à proposer un crédit le plus cher possible.

Faux : un IOB est mandaté par son client pour trouver la solution financière qui convient le mieux à sa situation et à son profil. Le montage du dossier, son analyse, son étude et la recherche du partenaire bancaire doit répondre au mieux aux intérêts de son client sous peine de le voir refuser la proposition.

3) Un rachat de crédits n’est pas possible pour une personne inscrite au FICP.

Faux : certains établissements de crédit acceptent de proposer une solution financière pour des personnes inscrites au FICP. Mais il faut cependant souligner que les dossiers sont examinés au cas par cas.

4) Les solutions financières des intermédiaires en banque ne peuvent pas inclure des dettes personnelles.

Faux : les intermédiaires en opérations de banque effectuent pour chaque client une étude du dossier. Et un intermédiaire en opérations de banque peut inclure dans le prêt de substitution qui est mis en place des arriérés d’impôts, des dettes sociales et même des dettes personnelles …

5) Le rachat de crédits est la seule offre financière proposée par les intermédiaires en opérations de banque.

Faux : le rachat de crédits est une des solutions financières possibles. Deux autres types de solutions sont généralement possibles : le financement d’un projet intégré dans une mensualité globale et le réaménagement de crédits.

6) La solution financière proposée est toujours avec à taux variable.

Faux : il n’existe pas une solution financière adaptable à tous les profils, mais une solution financière par personne, qu’elle soit un particulier, un ménage, salarié ou non, propriétaire ou non. Il existe donc des solutions passant par la mise en place d’un crédit de substitution à taux variable et d’autres avec la mise en place d’un crédit de substitution à taux fixe. Il faut aussi savoir qu’à tout moment, un emprunteur en taux variable peut décider de passer de façon définitive en taux fixe. Le taux variable doit être considéré comme une option possible.

7) Le rachat de crédits concerne uniquement des personnes ayant de réelles difficultés financières.

Faux ! Les solutions de rachat de crédits s’adressent bien entendu aux personnes qui présentent un endettement important, mais pas seulement. Les solutions de rachats de crédits peuvent aussi intéresser des personnes n’ayant pas de réel problème de surendettement. Elles peuvent par exemple intéresser des personnes  sans endettement mais qui disposent d’un faible pouvoir d’achat. Ces personnes peuvent par exemple avoir du mal à envisager le financement d’un nouveau projet immobilier. Une formule de rachat de crédit peut dans ce cas les aider à financer un nouveau projet.

8) Mon banquier va me mettre sur liste noire si je passe par un prestataire concurrent.

Faux : votre banquier ne peut vous en vouloir puisque votre domiciliation bancaire ne change pas et que la baisse de votre mensualité va vous permettre d’épargner, ce qui fera de vous un meilleur profil client.  Et comme tout banquier, votre banquier préfère que ses clients aient une situation financière saine.

9) Une demande d’étude de dossier est payante

Faux : l’étude et l’analyse de votre situation financière est gratuite et sans engagement. Vous êtes libre de refuser une proposition. Et il convient en général de consulter plusieurs prestataires avant de faire son choix.

10) Il existe peu de prestataires en matière de rachat de crédits

Faux : nous vous invitons par exemple à consulter un de nos précédents articles consacré aux différentes offres de rachats de crédits en ligne.

Vous aimerez aussi...

2 réponses

  1. Sylvain (Bordeaux) dit :

    Un article original et qui permet au passage de bien comprendre la notion de rachat de crédit. On voit bien à travers ces différents points ce que le rachat de crédit n’est pas.