Les différents types de prêts immobiliers

Choisir le bon crédit immobilier, c’est aussi choisir le type de prêt associé à votre mentalité et à vos possibilités de financement.

Quatre types de prêts sont ainsi proposés par les banques afin de vous aider à trouver un crédit immobilier adapté à vos besoins.

Le prêt amortissable :

C’est le prêt le plus souvent proposé par les organismes bancaires. Dans ce cas, vous remboursez à la fois le capital emprunté et les intérêts lors de vos échéances. Il existe une variante au prêt amortissable connue sous le nom de prêt à échéances constantes. La part des intérêts remboursés diminue dans le temps alors que la part du capital augmente.

Le prêt à taux révisable pur ou « capé » :

Dans ce cas, le montant des intérêts évolue en fonction du marché financier. Lors d’un prêt à taux révisable pur vous pourrez donc en théorie voir votre taux d’intérêt augmenter ou diminuer. Maintenant deux éléments sont à prendre en compte, la qualité des taux au moment où vous souscrivez votre crédit, un taux d’emprunt historiquement très faible ayant des chances d’être révisé à la hausse, alors qu’un taux d’emprunt historiquement élevé pourra être revu à la baisse. Ensuite, tous les organismes bancaires ne proposent pas une juste répercussion des fluctuations du marché financier, c’est-à-dire que le plus souvent les banques désactivent la révision à la baisse, afin de prévenir un taux d’intérêt trop bas, n’assurant plus une correcte rémunération de leur crédit.

Pour prévenir une éventuelle révision à la hausse, les banques françaises ont développé un système de prêt dit à taux révisable « capé ». Les échéances sont ainsi régies par un « plafond » : quoi qu’il arrive au marché financier, les répercussions à la hausse ne dépasseront pas un cap fixé par votre banquier au moment de votre souscription. En contrepartie, vous ne bénéficierez pas totalement des répercussions à la baisse.

Le prêt à taux révisable sécurisé :

Ce prêt se différencie du prêt « capé » car son taux d’intérêt peut varier sans plafond prédéfini. Cependant, la hausse du taux d’intérêt ne peut dépasser la hausse des prix, calculée grâce à l’indice d’inflation. Si cette hausse du taux d’intérêt ne permet pas de rattraper le mouvement du marché financier, votre banquier pourra alors rajouter des échéances à votre crédit. Ce type de prêt particulièrement complexe offre comme avantage un calcul de votre prêt sur la base d’un taux d’intérêt plus faible que dans le cadre d’un prêt « capé » mais plus élevé que dans le cadre d’un prêt à taux révisable pur.

Le prêt in fine :

A la différence du prêt amortissable, vous ne rembourserez ici que les intérêts lors de vos échéances, le capital étant remboursé intégralement et en une fois à la fin de votre crédit. Le calcul initial du taux d’intérêt se fait sur une base plus élevée que lors d’un prêt amortissable puisqu’il n’y a aucun amortissement du capital emprunté. L’avantage, c’est que vous aurez la possibilité de placer la part destinée au recouvrement du capital pendant la période d’emprunt, et ainsi profiter d’une plus grande mobilité de vos actifs.

Vous aimerez aussi...