Site icon Magazine Immobilier (.ORG)

Immobilier : les infos de la rentrée à retenir

Le taux de crédit immobilier

1,82 %, c’est le taux de crédit immobilier pratiqué par les banques en août 2022, selon l’Observatoire Crédit Logement/ CSA contre 1,70 % en juillet 2021.

Location : le ‘bouclier loyer’

Promulguée le 16 août 2022, la loi ‘Pouvoir d’achat’ vise à limiter l’inflation sur le budget des ménages. Elle prévoit un bouclier pour plafonner la hausse de l’indice de référence des loyers (IRL) qui sert de base pour réviser les loyers des logements vides ou meublés. La hausse des loyers est ainsi fixée à 3,50 % en France Métropolitaine. Ce même taux s’applique en Corse. Mais il pourra être baissé jusqu’à 2 %. En Outre-Mer, il est de 2,5 % maximum. Les bailleurs ne pourront donc pas augmenter les loyers au-delà de ces pourcentages pendant un an, soit jusqu’au 30 juin 2023.

‘MaPrimeRenov’, une nouvelle condition pour en bénéficierez

A partir de 2023, si vous souhaitez bénéficier de l’aide financière ‘MaPrimeRenov’ pour vos travaux de rénovation énergétique, vous devez faire appel à un ‘Accompagnateur Renov’. Cela concernera certaines rénovations énergétiques performantes ou globales. Accrédité par l’Agence Nationale de l’Habitat (ANAH), ce professionnel pourra être un assistant à maître d’ouvrage ou un opérateur agréé par l’État ou désigné par une collectivité locale. Il sera chargé de conseiller et d’accompagner les particuliers dans leurs projets de travaux.

Les prix dans l’ancien

+6,6 %, c’est la hausse des prix des logements anciens en France sur un an à fin août 2022, selon les notaires, d’après les projections issues des avant-contrats (compromis et promesses de vente). Il s’agit d’un léger ralentissement de la hausse des prix avec pour les appartements anciens une hausse de 3,9 % sur un an. Les maisons anciennes voient quant à elles leurs prix augmenter de 8,6 %.

Volume de ventes en hausse en 2021

Le volume de ventes est, selon le plan d’investissement public ‘Action coeur de ville’, en hausse de 12 % par rapport à 2020. Pour information, cet indice se base sur un échantillon de 156 villes moyennes. Cela correspond à 132 960 transactions au total, soit 14 550 ventes supplémentaires, indiquent les Notaires de France dans cette étude.

Plus-value immobilière : réduire la facture fiscale

La plus-value réalisée sur la vente d’une résidence secondaire est soumise à l’impôt sur le revenu et aux prélèvements sociaux. Pour faire diminuer la taxation, le vendeur peut déduire différents coûts du prix de vente, comme les frais liés à la réalisation des diagnostics immobiliers. Pour diminuer encore la note fiscale, le prix d’acquisition du logement, indiqué dans l’acte de vente, peut être augmenté des frais de notaire, des dépenses de travaux (agrandissement, rénovation etc). Pour un bien acquis depuis plus de 5 ans, il est possible de déduire, soit le montant réel justifié des travaux, soit un forfait de 15 % du prix d’achat.

*****

Exit mobile version