Le marché non coté institutionnel britannique appelé à se développer, notamment à l’étranger

Le marché de l’immobilier non coté institutionnel britannique devrait croître de 20 pour cent au cours des trois prochaines années, à 29 milliards de livres sterling.

Selon un nouveau rapport publié par l’INREV (*), les investissements à l’étranger des fonds de pension constitueront le principal moteur de cette croissance.

« L’exposition des fonds de pension à l’immobilier est actuellement inférieure aux objectifs. Ces fonds devraient désormais se développer pour atteindre leurs objectifs d’allocation stratégique. Cette tendance bénéficiera probablement principalement aux investissements à l’étranger et par conséquent aux investissements non cotés » (Lonneke Löwik, Director of Research and Market Information de l’INREV).

Bilan et perspectives

Le rapport UK Investor Universe de l’INREV montre que les fonds immobiliers non cotés dominent l’univers d’investissement à l’étranger et, avec près de 8 milliards de livres sterling, représentent les trois quarts des capitaux totaux investis dans l’immobilier à l’étranger par les investisseurs britanniques. A titre de comparaison, les fonds non cotés représentent 22 % des investissements immobiliers nationaux.

Au total, l’univers immobilier non coté des fonds d’assurance vie et des fonds de pension britanniques est actuellement estimé à 23 milliards de livres sterling, représentant 2 % de leurs actifs totaux et 29 % de leurs investissements immobiliers mondiaux. On estime que les fonds de pension et d’assurance vie britanniques ont investi un montant total de 80 milliards de livres sterling dans l’immobilier, soit 7 % de leurs actifs totaux.

Le rapport montre que l’immobilier non coté constitue désormais une approche d’investissement satisfaisante et accessible. Tous les investisseurs de l’échantillon possèdent un mandat pour les fonds non cotés, et 85 % de ces investisseurs investissent dans ce secteur.

Les fonds d’assurance vie et les petits fonds de pension (<2,5 Mds £), bien qu’adoptant des approches différentes, dominent l’univers de l’immobilier non coté. Les allocations des fonds d’assurance vie se répartissent à parts égales entre les véhicules britanniques spécialisés et les véhicules étrangers, tandis que les petits fonds de pension investissent principalement dans les véhicules britanniques diversifiés, une faible proportion étant allouée aux véhicules britanniques spécialisés et étrangers.

L’immobilier s’est imposé de plus en plus comme un choix approprié aux yeux de la majorité des fonds de pension de petite et moyenne taille, dans la mesure où ils ne disposent pas des ressources et de la taille nécessaire pour investir directement. Le rapport montre également que la plupart d’entre eux investissent dans des véhicules diversifiés de base, un faible pourcentage menant également des stratégies à haut rendement et à haut risque.

Lonneke Löwik ajoute : « La plupart des investisseurs ont recours aux fonds non cotés pour renforcer la diversification de leurs portefeuilles immobiliers et, en particulier, pour accéder aux secteurs qui ne sont pas à leur portée et aux secteurs pour lesquels ils ne possèdent pas l’expertise nécessaire pour investir directement. Le secteur de l’immobilier étranger affiche la croissance la plus rapide. Aider les investisseurs à placer des capitaux à l’étranger constituera un facteur essentiel de l’expansion des fonds non cotés ».

* Etude menée en collaboration avec Investment Property Forum (IPF) britannique.

Vous aimerez aussi...