Alliade Habitat, lauréat du trophée « le Progrès » du développement durable 2011, dans la catégorie « équipements innovants »

Patrice Tillet, Directeur Général d’Alliade Habitat a reçu des mains de Hugues Malinaud, Directeur Territorial Lyon Métropole de GrDF, le Trophée 2011 du Développement Durable le lundi 23 mai, catégorie « équipements innovants. Les Trophées du Développement Durable mettent à l’honneur des responsables, des dirigeants de sociétés ou d’associations qui s’engagent au quotidien pour le respect de l’environnement.

L’ESH Alliade Habitat, l’un des plus importants bailleurs sociaux en Rhône-Alpes et filiale du groupe Amallia, achève la construction de la résidence Square Phaéton à Lyon 8e, avenue Berthelot. Les critères retenus pour la conception du bâtiment, dès avant le « Grenelle de l’environnement », permettent d’obtenir le label BBC, « Bâtiment Basse Consommation ». Le bâtiment a été conçu par le cabinet d’architecture TEKHNE

Composé de 48 logements et de trois commerces en rez-de-chaussée, cet immeuble a une conception bioclimatique. Il intègre des solutions énergétiques performantes, associant une VMC double flux, une chaudière à condensation au gaz naturel, avec des tubes solaires en toiture pour 51% de la production d’eau chaude sanitaire. C’est l’utilisation de ces tubes sous vides, à la fois très performants et intégrés dans l’architecture du bâtiment, qui a valu son prix à Alliade Habitat.

Qualité environnementale, insertion urbaine cohérente et bâtiment performant, font de cette réalisation une des références en BBC de l’agglomération lyonnaise. La livraison est prévue pour la fin de l’année.

Pour le bailleur, cette opération marque ainsi sa volonté de s’inscrire dans un effort collectif envers l’environnement, mais aussi de répondre aux besoins de ses clients. Les locataires de cet immeuble bénéficieront en effet de charges de chauffages maîtrisées et d’un meilleur confort thermique et acoustique. A l’heure où les coût du logement et les charges énergétiques s’envolent, la maîtrise des dépenses énergétiques, a fortiori dans le logement social, est impérative. De plus en plus de propriétaires ont recours à divers moyens pour dépenser moins en énergie : isolation de façade, installation de panneaux solaires, matériaux isolants…

Qualité environnementale :

Il est primordial de rappeler que l’enjeu consiste aujourd’hui à concevoir et réaliser des bâtiments qui possèdent toutes les qualités habituelles en matière d’architecture, d’usage et de performance technique, plus une : celle de minimiser durablement les impacts sur l’environnement du bâtiment pendant sa construction, pendant son exploitation, au moment de sa déconstruction ou de sa mutation pour d’autres usages. En ce sens, la qualité environnementale n’est qu’un aspect de la qualité globale des bâtiments.

A cet égard, les dispositions techniques et architecturales permettant à cet immeuble de tendre vers un impact environnemental faible pour un confort accru et des charges réduites sont les suivantes :

Bâti : Haute performance de l’enveloppe

  • Le procédé constructif retenu est basé sur une structure béton, «plombant » de haut en bas, isolée par l’extérieur (14 à 16 cm d’isolant), permettant de doter le bâtiment d’une inertie lourde apte à valoriser les apports solaires passifs et à améliorer le confort d’été. L’isolant est recouvert d’un enduit ou d’un bardage. Il n’y a plus de ponts thermiques;
  • Les « coursives » en façade sur rue sont désolidarisées des dalles pour supprimer les déperditions linéiques par pont thermique.
  • L’isolation est renforcée au niveau des menuiseries et des vitrages, ainsi qu’en toiture terrasse (24cm d’isolant), et en sous-sol.

Intégration des énergies renouvelables

  • La production de l’eau chaude sanitaire se fait par capteurs solaires haut rendement.
  • Les capteurs sous vide (tubes verre) sont installés en pergola au dernier niveau. Ils participent à l’écriture architecturale en étant parfaitement intégré au bâti.
  • Il est prévu environ 48 m² de capteurs, couplés à un stockage de 6 000 litres installé en chaufferie.

Ventilation

La ventilation est de type mécanique double flux avec récupération d’énergie et filtre pour assurer la qualité de l’air.
Ce dispositif permet un gain très significatif sur le plan énergétique. Il impose aussi de rendre les façades étanches à l’air ce qui permet par ailleurs :

  • Une performance acoustique de très bon niveau,
  • Plus aucune pénétration des poussières urbaines dans le logement.

L’installation est de type collective. Les centrales d’air sont installées dans les locaux techniques des attiques.

Eclairage naturel

Les dispositions prises au niveau des façades permettent de garantir les niveaux d’éclairage naturel de très bon niveau puisque le Facteur de Lumière de Jour moyen des séjours est de 4,8%, sans jamais descendre en dessous de 3%. Les paliers des distributions verticales communes sont eux aussi éclairés naturellement.

Description du bâtiment

Deux considérations principales ont amené à l’implantation et la morphologie finale :

  • La volonté de mettre en place des logements traversants (ou bi-orientés pour les plus petits), afin que les habitants bénéficient d’une orientation sur l’îlot intérieur, calme et ne soient pas « livrés » à la seule orientation Ouest sur le carrefour Berthelot/Boulevard des Etats-Unis, très passant ;
  • La volonté de s’insérer dans le contexte architectural de cet emplacement urbain stratégique.

L’organisation type respecte le principe d’une partition jour/nuit. La cuisine est toujours desservie depuis le hall d’entrée ; sa position attenante au séjour permet de faire communiquer aisément les deux pièces.

Les deux expositions principales dont bénéficient la parcelle, Ouest sur les rues principales et Est sur cœur d’îlot, sont mises à profit dans ces logements traversants. Les pièces de jour bénéficient de l’orientation solaire du soir (Ouest), la disposition au lever du soleil et au calme (Est) étant réservée aux pièces de nuit. Cette organisation met à l’abri les chambres à coucher des nuisances sonores des voies de circulation, mais d’autres raisons participent à ce choix, depuis les habitudes de vies (le séjour est plutôt occupé en fin de journée) jusqu’aux explications rationnelles de confort thermique (l’ambiance plus fraîche des pièces à l’Est est plus propice au sommeil), en passant par des considérations biologiques (« réveil solaire »).

Les pièces d’eau (salle de bains / wc) sont positionnées de manière centrale.

La lumière naturelle est importante dans toutes les pièces principales.

Afin de respecter au mieux les gabarits environnants, le bâtiment est conçu avec deux corps de différentes hauteurs : une partie en R+6 avec double attique sur l’avenue Berthelot et le Sud de la rue Audibert Lavirotte, une autre partie en R+4 avec simple attique sur la partie Nord de la rue Audibert Lavirotte et à l’angle de la rue des Hérideaux. Bien que de deux gabarits différents, les corps de bâtiment possèdent une expression architecturale identique.

Vous aimerez aussi...