Proprietes-privees.com reçoit les honneurs de l’étude Xerfi

La distribution immobilière face à Internet : nouveaux enjeux et évolution des rapports de force concurrentiels

Internet est en train de rebattre les cartes entre les différents opérateurs de la distribution immobilière.

Et même si les principaux réseaux immobiliers ont rapidement réagi au point de rivaliser désormais avec les sites leaders d’annonces immobilières en ligne, le jeu reste ouvert.

De nouveaux entrants sont en effet susceptibles de jouer les trublions et de remettre en question le modèle économique des agences immobilières traditionnelles.

Les réseaux ayant négligé leur présence sur le web risquent par exemple d’être fragilisés à moyen terme par les spécialistes du low cost. Ces derniers, (123 Webimmo, Efficity ou encore Publicimmo) ont déjà engagé la guerre des prix avec les agences traditionnelles, proposant un taux de commission inférieur en contrepartie d’une prestation simplifiée.

Quant aux jeunes sociétés d’annonces immobilières en ligne, parmi lesquelles Twimmo, Idéalement.fr, Drimki ou Appart-maison.fr, elles s’efforcent de rénover le modèle existant. Elles proposent pour cela des outils et services innovants, tels que la géo localisation des écoles ou crèches à proximité du bien mis en vente, et constituent pour l’ensemble des acteurs du secteur un modèle à surveiller. De fait, si elle ne peut remplacer la qualité de la relation avec le client, l’activité en ligne est aujourd’hui un facteur de différenciation majeur dans le secteur.

Pour rester dans la course et restaurer des marges dégradées par la chute du marché immobilier en 2008 et 2009, l’adoption d’une stratégie Internet devient par conséquent incontournable pour les agences immobilières classiques. D’autant plus que le secteur va enregistrer une baisse d’activité en 2010 avant de repartir en 2011.

Les experts de Xerfi pronostiquent ainsi un recul de 1% du chiffre d’affaires des agences immobilières cette année, suivi d’une hausse de 2% l’an prochain.

Dans cette étude, les experts de Xerfi dressent un panorama des stratégies en ligne mises en place par les agences immobilières et vous proposent un benchmark détaillé des principaux acteurs présents sur la Toile. Quatre principaux modèles prédominent :

  • Les leaders qui ont pris le virage numérique. Century 21, Guy Hoquet, Orpi ou encore Laforêt, entre autres, bénéficient d’une qualité de recherche supérieure, développent des services annexes et affichent dès à présent leur suprématie sur l’Internet mobile ;
  • Les outsiders qui soignent leur présence en ligne. Futur Transactions, Propriétés Privées ou Solvimo, par exemple, sont des acteurs de taille moyenne ayant parié sur une stratégie Internet offensive pour accroître leur notoriété ;
  • Les réseaux de taille moyenne dont l’offre sur la Toile reste incomplète (Akerys, L’Adresse, Era, Capi France, Avis Immobilier, Keops Résidentiel, Arthur L’Optimist, Le Tuc Immobilier, Noblimo ou Imogroup, etc.). La faiblesse de la dimension conseil ou de la mise à jour des sites constitue leur point faible ;
  • Les agences qui n’ont pas développé de stratégie Internet.
    Jesuisagentimmobilier.com, Norman Parker ou Bourse de l’Immobilier ne placent pas Internet au cœur de leur stratégie, préférant s’appuyer sur une présence sur le terrain ou sur les sites fédérateurs d’audience (Seloger.com, Explorimmo, etc.). Un choix qui pourra s’avérer pénalisant à moyen terme.

Notes :

Article proposé par www.proprietes-privees.com

Pour plus d’informations : Contactez Céline ou Olivier au n° Vert : 0805 13 00 17

Vous aimerez aussi...