Comment changer de syndic de copropriété ?

Nombreux sont les copropriétaires insatisfaits de leur syndic actuel et désirant changer de prestataire. Cependant, en France, on ne peut pas changer de syndic en claquant des doigts : c’est une procédure précise qui se déroule en plusieurs étapes.

Les différentes formes de syndic.

Un syndic peut être organisé de deux façons très différentes :

  • Pour les petites copropriétés, un ou plusieurs copropriétaire(s) peuvent prendre le rôle de syndic bénévole. Cela nécessite l’accord de l’ensemble des copropriétaires lors d’une assemblée générale. Ces personnes vont ensuite s’assurer du bon fonctionnement de la copropriété et de l’entretien des parties communes. Elles doivent souscrire une assurance spécifique à leur rôle de syndic. Un contrat peut être établi pour définir les missions de ce syndic, non-rémunéré.
  • A partir d’une dizaine d’appartements, il est recommandé de faire appel à un syndic professionnel, titulaire d’une carte professionnelle de gestion immobilière. Ces syndics disposent d’assurances et de garanties spécifiques à leur activité. Le syndic doit accompagner et guider les copropriétaires pour assurance le bon entretien de la résidence ou de l’immeuble. Depuis quelques années, les syndics en ligne se développent permettent de profiter d’offre à tarifs réduits.

Comment changer de syndic ?

Avec les dispositions de la loi Alur, le mandat de syndic ne peut être révoqué qu’à la date anniversaire. Vous devez alors organiser une mise en concurrence de votre syndic actuel avec plusieurs autres syndics. Pour cela, vous devez respecter trois étapes :

  • la réunion du conseil syndical : avant de changer de syndic, vous devez organiser une réunion où sont présents tous les membres du conseil syndical. Cette réunion doit avoir lieu 6 mois avant le changement de syndic et permet de choisir un syndic parmi ceux consultés.
  • l’inscription à l’ordre du jour de la prochaine assemblée : vous devez alors envoyer un courrier à votre syndic actuel pour lui demander d’inscrire le changement de syndic à l’ordre du jour de la prochaine assemblée générale des copropriétaires. Ce courrier doit être envoyé au moins un mois avant l’assemblée.
  • la transition entre les syndics : une fois le changement de syndic voté en assemblée, votre ancien syndic doit organiser la transmission à son successeur en lui transmettant ses archives et l’état des comptes. Le syndic doit effectuer cette démarche en moins de deux mois avant de verser le solde des fonds disponibles au nouveau syndic.

Les conseils pour bien choisir son syndic

Bien entendu, les tarifs proposés restent le principal critère dans le choix d’un syndic. Mais vous devez tout de même vérifier certains éléments avant de vous engager avec un syndic professionnel. Avant tout, demandez à vos syndics leur numéro de carte professionnelle et vérifiez que celle-ci est bien à jour. C’est une simple formalité qui vous permet de vous assurer que vous avez bien a faire à un professionnel.

Choisissez également un syndic local qui pourra ainsi se déplacer facilement en cas de sinistre dans votre copropriété. Vous vous assurez ainsi de bénéficier de solutions rapides face à vos problèmes. Cela peut paraître superficiel mais le feeling et le contact avec la personne en charge de votre copropriété est très important.

Avec ces quelques conseils, vous devriez être en mesure de sélectionner le meilleur syndic pour votre résidence.

Vous aimerez aussi...