Prêts à taux variables : quelles précautions prendre ?

Bruno Rouleau - In&Fi CréditsNous vous avons déjà présenté le groupe In&Fi Crédits dans de précédents article (*). In&Fi Crédits nous transmets régulièrement des communiqués de presse au sujet de son actualité ou de l’actualité du marché des crédits immobiliers.

Le dernier communiqué du groupe revient en détail sur les précautions à prendre avant de souscrire un prêt immobilier à taux variable.

Selon In&Fi Crédits, qui négocie auprès des banques les meilleurs financements possibles pour le compte de ses clients, les prêts immobiliers à taux variables peuvent actuellement s’avérer plus avantageux que les prêts à taux fixes …  A condition de prendre quelques précautions.

Dans le contexte actuel d’une forte baisse des taux à court terme, les crédits immobiliers à taux variable ont de nouveau les faveurs des banques et des emprunteurs.

Double variation conjoncturelle sur 1 an

Les crédits à taux variables prennent pour référence les taux à court terme (tels que le taux interbancaire – l’Euribor). Les crédits à taux fixe sont pour leur part le plus souvent indexés sur les taux à long terme (OAT à 10 ans par exemple).

La hiérarchie habituelle des taux avait basculé en 2008 en raison de la crise, avec des  taux à court terme beaucoup plus élevés que les taux longs. En conséquence, les crédits à taux variable, indexés sur les taux courts, étaient moins intéressants.

En 2009, la courbe des taux a retrouvé une typologie plus logique. Les taux courts sont de nouveau moins élevés que les taux longs. Et cette situation a entraîné la diminution des taux des crédits variables qui, du coup, sont redevenus attractifs.

Le détail des précautions à prendre

Bruno Rouleau (Directeur Associé d’In&Fi Crédits) souligne toutefois qu’un prêt à taux variable ne peut être souscrit sans prendre un minimums de précautions élémentaires.

  • Privilégier un prêt à taux « capé » à 1% ou 1,50%.

Il convient de déterminer un plafond à la hausse. Ainsi, lorsque les taux courts montent, le taux du prêt, lui, n’augmente pas de plus de 1% ou de 1,5%.

Des abus ont été commis dans les offres de crédits à taux variable, affirme Bruno Rouleau. Certains n’étaient pas plafonnés ou « capés ». Aussi, en cas de hausse des taux courts, comme en 2008, les taux des prêts variables s’élevaient également sans limite, plongeant les emprunteurs dans de grandes difficultés. Notamment lorsque leur niveau d’endettement était déjà important au regard de leurs revenus mensuels.

  • Éviter des durées de prêts à taux variable trop longues, sur 25 ou 30 ans.

Quand on emprunte sur 30 ans, seuls les intérêts sont remboursés en début de prêt. L’incertitude de la longueur s’ajoute à celle du risque lié à la variation des taux.

  • Eviter des prêts à taux variable qui ne répercutent pas l’intégralité de la baisse des taux, mais qui prévoient un plafond à la baisse.

Enfin, il est impératif de toujours vérifier qu’il est possible de transformer son prêt variable en prêt à taux fixe… et que le coût de cette transition restera abordable.

Contact et informations

In&Fi France :
ZA du Bel Air – 3 bis rue Barthélemy Thimonnier – 78120 Rambouillet
Tél.: 01 34 57 20 05 – Fax : 01 30 88 89 41

* In&Fi Crédits : Réseau de courtiers en crédit

Vous aimerez aussi...